Depuis l’application de la réglementation thermique 2012 (RT2012), toutes les maisons neuves doivent afficher des performances énergétiques élevées et avoir recours à minima à une énergie renouvelable, que ce soit pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire. Un mix énergétique rendu obligatoire mais qui vous assure d’être propriétaire d’une habitation écoresponsable. À savoir une maison capable de faire face aux défis climatiques et de faire diminuer significativement votre facture énergétique.

Outre des principes constructifs judicieux (orientation de la maison pour un ensoleillement maximal des pièces de vie, surfaces vitrées équivalant à 1/6e de la surface de la maison, pergolas “intelligentes” pour assurer le confort d’été…) et des matériaux performants, (vitrages, isolation…), il vous faudra donc choisir rapidement votre énergie renouvelable. Face à une offre énergétique relativement large, il ne tient qu’à vous de faire le bon choix tant au niveau technique qu’économique.

Choisissez la bonne association

L’une des solutions les plus courantes en maison individuelle reste la pompe à chaleur (PAC) dite air/eau qui utilise les calories de l’air extérieur pour chauffer la maison. Il n’est pas rare que cette PAC soit couplée avec un ballon thermodynamique qui assure alors la production d’eau chaude sanitaire ou avec des panneaux solaires thermiques reliés à un ballon solaire multifonction. Un couplage un peu moins habituel mais à très haute efficacité ! Autre solution utilisée, si votre maison est raccordée au réseau de gaz naturel : l’option chaudière à condensation + ballon d’eau thermodynamique ou encore le couplage chaudière + chauffe-eau solaire individuel (CESI) qui capte l’énergie solaire servant à chauffer l’eau sanitaire.

Le saviez-vous ?

Selon la 7e édition du baromètre annuel OpinionWay pour Qualit’EnR, publiée en janvier 2017, la confiance des Français dans les énergies renouvelables est au beau fixe : 96% expriment leur confiance dans au moins une de ces énergies et 98% encouragent le développement d’au moins une filière verte ! Ils souhaitent voir se développer le solaire thermique (92%), l’éolien (85%), les pompes à chaleur (83%), les panneaux photovoltaïques (82%) et le bois‐énergie (69%). Toujours cette même enquête, un Français sur trois déclare être équipé d’un dispositif utilisant des énergies renouvelables (32%). De fortes disparités subsistent entre propriétaires et locataires. Les premiers, disposant de davantage de liberté dans les aménagements de leur domicile, sont équipés à 43% d’au moins un dispositif produisant de l’énergie renouvelable, alors que ce chiffre est de seulement 13% chez les locataires.

Des solutions prêtes pour la transition énergétique

Des solutions innovantes et performantes qui ne vont cesser d’évoluer. Certains équipements sont déjà promis à un bel avenir dans la maison individuelle… C’est le cas de la pile à combustible au gaz naturel qui apparaît comme la technologie de micro-cogénération la plus prometteuse. Dans une démarche d’autoconsommation, jusqu’à 80% de l’électricité produite par la pile à combustible peut être utilisée directement dans la maison.


Face aux enjeux environnementaux qui se présentent à ses clients, Maisons d’en France Lorraine-Nord, en partenariat avec Viessmann, a commercialisé fin 2015 la première maison neuve RT2012 à pile combustible. Une construction de 138m2, à énergie positive, située en Moselle et médaillée d’or aux Challenge LCA-FFB 2016.

« L’arrivée d’une technologie comme la pile à combustible Viessmann est une réponse immédiate et concrète pour l’avenir face aux enjeux de notre environnement. C’est avec un esprit de partenariat et de coopération que nous nous sommes inscrits dans ce projet responsable, explique Alain Coutelot, président de Maisons d’en France. En utilisant le gaz naturel comme source d’énergie polyvalente, la pile à combustible assure dans cette maison une production d’électricité renouvelable qui génère en particulier un gain de 130 kWhep/m2.an. Cette première construction -que nous avons réalisée il y a maintenant deux ans- produit 25% d’énergie en plus que ce qu’elle consomme. Elle atteint ainsi aisément le niveau BEPOS (bâtiment à énergie positive). »