L’engouement des Français pour l’immobilier est réel. Leurs principaux objectifs : la sécurité et la stabilité.

Nombreux sont ceux qui considèrent la pierre comme une valeur refuge, un placement idéal, sans risque, de « bon père de famille » comme disent certains.
Pour preuve : ce récent sondage réalisé par Opinionway pour Atland* qui met en valeur la préférence marquée des Français pour la « pierre physique »… 60 % des personnes interrogées considèrent, en effet, l’investissement immobilier comme le placement le plus sûr devant l’assurance vie et loin devant les placements en bourse.

Faire construire sa maison reste donc une excellente façon de se constituer un patrimoine et surtout d’avoir un bien à transmettre à ses enfants.


Prévoir sa transmission

Mais qui dit transmission, dit aussi anticipation et ce, pour payer moins de droits de succession… Le démembrement de propriété est un bon moyen de diminuer le poids du patrimoine soumis aux droits de succession. Le principe ? Séparer l’usufruit de la nue-propriété ou en d’autres termes donner la nue-propriété de votre maison à vos enfants, tout en conservant vous-même l’usufruit de votre bien. Ce qui vous permet d’anticiper votre transmission, en ayant donné votre bien de votre vivant, sans pour autant vous en démunir… L’intérêt de cette opération ? C’est un intérêt fiscal. Puisque seule la nue-propriété est imposée aux droits de donation. Les bénéficiaires, en l’occurrence vos enfants, deviennent propriétaires d’un bien dont la valeur taxable est inférieure à la valeur réelle. La valeur taxable est celle de la nue-propriété du bien (et non celle de la valeur totale de la maison) qui dépend alors de l’âge de l’usufruitier au moment de la donation. Pour conclure : plus vous anticiperez la transmission de votre maison à vos enfants et moins son coût sera élevé !


*Enquête réalisée au mois de janvier 2017 auprès de 1 008 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.