Faire construire sa maison peut être un bon moyen de se rapprocher de son cocon familial, de sa région d’origine. Selon un récent sondage réalisé par le Crédoc pour le magazine « Notre Temps », un Français sur deux serait tenté par un changement de région à l’heure de la retraite. Les raisons ? Le passage à la retraite marque une période particulière de notre vie associée à des bouleversements significatifs auxquels il est important de se préparer tant matériellement, humainement que socialement. Pour beaucoup, le changement de région est ni plus ni moins motivé par un besoin de « retour aux sources », une envie de retrouver ses proches, de combattre une sorte d’isolement.

La règle d’or

Mais qui dit rapprochement familial, dit aussi qualité de l’environnement, qualité de la desserte routière ou ferroviaire, proximité des transports urbains, des équipements culturels et sportifs… bref, autant de facteurs fondamentaux à ne pas négliger dans un projet d’acquisition et ce, quelles qu’en soient les motivations. Faire construire pour retrouver les douceurs de son enfance ou des souvenirs de vacances ne doit vous faire oublier la règle d’or de tout achat immobilier : le choix de l’emplacement ! Il n’est pas rare, qu’après une ou deux décennies passées dans l’agitation urbaine, vous ayez envie de retrouver une certaine sérénité. Il semble alors naturel de se rapprocher de lieux connus, telle que la commune qui a bercé votre adolescence… Même si notre mémoire est souvent sélective, n’hésitez à faire quelques efforts pour vous projeter dans une ville qui ne présentera peut-être plus autant d’attraits qu’à l’époque de votre enfance ou de votre adolescence.

Un investissement gagnant

Enfin, choisir de faire construire pour vivre à proximité de sa famille au moment de la retraite ou dès que les enfants auront quitté le giron familial est aussi une façon tout simplement de réaliser un investissement, à condition d’avoir su anticiper son départ et d’avoir mis son bien en location avant de déménager.

Une façon intelligente de préparer sa retraite sereinement, de bâtir un patrimoine et de payer pour partie sa maison avec les loyers versés par le locataire et les économies d’impôts du dispositif Pinel qui, rappelons-le, a été prolongé jusqu’en 2021 et sera désormais réservé aux opérations réalisées dans les zones A, A bis et B1 du territoire.


Le Pinel en bref

Réservé aux locations vides, le dispositif Pinel est une déduction d’impôt qui varie selon la durée de location. Elle s’élève à 12 % du prix du projet (maison et terrain) sur six ans, 18 % sur neuf ans ou 21 % sur douze ans. Elle est calculée sur un maximum de 300.000 €. Au mieux, vous retranchez directement de vos impôts 36.000, 54.000 ou 63.000 €. Vous pouvez louer la maison à un membre de votre famille (ascendant ou descendant) à condition que celui-ci soit détaché de votre foyer fiscal.

Les conditions pour bénéficier du Pinel ? Vous devez respecter des plafonds de loyers et de ressources du locataire ainsi que les zones d’application, à savoir la zone A (agglomérations de l’Ile-de-France ainsi que la Côte d’Azur, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier et le genevois français (partie française de l’agglomération de Genève), la zone A bis (Paris et les 29 communes de la petite couronne parisienne) et la zone B1 (agglomérations de + de 250.000 habitants, la grande couronne parisienne, certaines communes considérées comme « chères » telles que La Rochelle, Bayonne, Cluses, Annecy, Chambéry, Saint-Malo, les départements d’Outre-Mer, la Corse et les autres îles non reliées au continent -loi Pinel Outre-Mer).