Aujourd’hui, il vous est possible de vivre dans une maison qui produit autant d’énergie qu’elle n’en consomme. La maison de demain, quant à elle, sera capable de produire un excédent d’énergie grâce à des éléments tels que la récupération de chaleur sur l’air vicié, des fenêtres performantes, une isolation thermique encore plus pointue mais aussi aux changements de comportement des consommateurs.

Le saviez-vous ? Selon les chiffres publiés par l’Ademe en 2015(1) le parc immobilier est le premier consommateur d’énergie en France ! Pour pallier cette dépense énergétique et proposer des constructions neuves toujours plus économes, les matériaux et techniques de construction ne cessent d’évoluer. Si en 1975 une maison consommait plus de 450 kWh/m²/an, aujourd’hui elle n’en consomme que 50. Et ce n’est pas fini ! Avec la nouvelle règlementation thermique 2020, des seuils de performance inégalés devraient encore être atteints.

Une maison à énergie positive, qu’est-ce que ça change ?
On connaissait déjà la maison passive qui, grâce à une bonne isolation thermique et le recours à des énergies renouvelables, conserve une température ambiante douce tout au long de l’année. En 2020, la réglementation thermique se montrera encore plus ambitieuse : en ciblant l’empreinte carbone et la qualité de l’air, les nouvelles maisons donneront la priorité aux matériaux naturels et pourront produire plus qu’elles ne consomment d’énergie. Une bonne nouvelle qui, en plus d’augmenter votre confort de vie, pourrait annuler votre facture de chauffage et vous aider à rentabiliser votre investissement !

Ils ont fait construire avec maisons d'en France et donnent leur avis sur le constructeur

Faire construire sa maison, c’est profiter de principes constructifs innovants
Faire construire sa maison à énergie positive est une perspective réjouissante pour la planète. C’est aussi un investissement rentable et bénéfique en cas de revente. Mais c’est aussi un bien-être au quotidien :

  • Conception bioclimatique qui optimise les apports naturels
  • Chauffage à l’aide de panneaux solaires
  • Fenêtres à haute performance
  • Régulation thermique avec des matériaux spécifiques
  • Gestion automatique de la température intérieure
  • Production d’énergie renouvelable

Et pourquoi pas, partager son énergie
Selon une étude de Statista(2), 20 000 foyers français ont utilisé, en 2017, de l’électricité qu’ils ont produit eux-mêmes. Grâce à une loi adoptée en février 2017, un foyer producteur d’énergie renouvelable n’est désormais plus dans l’obligation de la revendre à son fournisseur d’énergie et depuis la publication d’une ordonnance en mai 2017, l’autoconsommation peut même devenir collective !

(1) voir les chiffres clés publiés par l’Ademe, consultable ici

(2) consulter l’étude Statista ici