Avoir le choix, c’est l’un des avantages – et non des moindres – réservés aux porteurs de projet d’une maison individuelle. Une liberté qui s’exerce notamment au niveau du chauffage de votre futur chez-vous, un point clé en cette période hivernale. Chaudière gaz à condensation, pompe à chaleur, poêle à pellets, à bûches ou à plaquettes de bois, réseau de chaleur… Chaque solution a ses atouts, à envisager en fonction de vos besoins énergétiques. Grâce aux dernières réglementations thermiques, ceux-ci ont fortement diminué pour la part chauffage – notamment en raison de l’amélioration de l’isolation des maisons neuves. Ainsi, votre système pourra disposer d’une puissance plus faible. Il représentera donc un coût d’investissement moins élevé et induira nécessairement des économies de consommation sur le long terme. Petit tour d’horizon des solutions qui s’offrent à vous :

  • La pompe à chaleur, en version air/eau ou air/air. Son principe ? Transférer la chaleur d’un milieu à un autre. Pour la première, les calories de l’air extérieur sont absorbées et renvoyées dans le réseau de chauffage de l’habitation (plancher chauffant ou émetteurs de chaleur basse température). Dans le second cas, les calories de l’air extérieur sont absorbées et réinjectées dans les pièces via un dispositif de soufflage. Ce dispositif peut être couplé à une autre source d’énergie (solaire ou photovoltaïque, par exemple).
  • La chaudière gaz à condensation, qui récupère la chaleur des vapeurs d’eau produites lors de la combustion. Une solution performante, économique et qui a largement fait ses preuves pour le chauffage autant que pour la production d’eau chaude sanitaires (ECS). Là encore, elle peut ensuite être associée, pour la distribution de chaleur, à un plancher chauffant ou à des radiateurs, mais aussi, pour la production d’énergie, à une autre source d’énergie renouvelable (solaire ou photovoltaïque, par exemple).
  • Le poêle à granulés (pellets) ou à plaquettes de bois. Son rendement est plus élevé que celui des poêles à bois classiques et convient pour chauffer de façon homogène des maisons allant jusqu’à 100 m2.
  • Le réseau de chaleur. Ce système de distribution de chaleur produite de façon centralisée (usine d’incinération des ordures ménagères, chaufferie alimentée par un combustible [fioul, gaz, bois…], centrale de géothermie profonde…) se met en place progressivement, plébiscité par les collectivités en raison de son côté écologique. Il permet d’assurer le chauffage mais aussi l’eau chaude sanitaire de la maison qui peut y être raccordée.
  • Le poêle à bois. Bien que son rendement reste inférieur à celui du poêle à granulés, le poêle à bois moderne est souvent agrémenté de pierres ollaires. Celles-ci permettent de stocker et restituer la chaleur de façon plus homogène. Une performance accrue par les dispositifs de double combustion qui se généralisent, et saluée par le label Flamme verte.

Zoom sur…

Le couplage solaire et bois

Partenaire industriel Maisons d’en France, le leader européen des systèmes d’évacuation de fumée Les Cheminées Poujoulat a été primé durant le Challenge de l’habitat innovant pour sa solution Sunwood. Cette innovation technologique associe énergie solaire et bois, deux énergies entièrement renouvelables, pour assurer le chauffage de la maison, tout en profitant de l’agrément de la flamme.

Sunwood combine ainsi un conduit échangeur raccordé à un poêle à bois et à des panneaux solaires aérothermiques. Grâce à un seul dispositif, il permet donc de répartir la chaleur grâce à l’air neuf prélevé en toiture via des panneaux solaires ou à l’air ambiant puisé à proximité du poêle à bois (bûche ou granulés), mais aussi de chauffer la maison en hiver et en intersaisons, rafraîchir l’habitat la nuit de façon passive, améliorer la qualité de l’air intérieur et produire de l’électricité. Pour en savoir plus, rendez-vous ici (actualité publiée le 6 décembre 2016).

Sunwood, l'innovation des Cheminées Poujoulat, partenaire Maisons d'en France, médaille de bronze au Challenge de l'habitat innovant 2017